Accueil | ABC du Sport | Mon espace perso

  

L'aviron fait partie de la famille des sports nautiques. Il est sport olympique depuis la création des Jeux olympiques modernes en 1896 sous l'impulsion du Baron Pierre de Coubertin. Ce sport consiste à propulser un bateau à l'aide de rames, également appelées avirons. On distingue deux catégories : l'aviron de rivière et l'aviron de mer. 

L’aviron de rivière 

L'aviron est un sport de vitesse dans de longs bateaux effilés en bois ou en matériaux composites. L'athlète est assis au-dessus du niveau de l'eau sur un siège roulant appelé « coulisse » et tourne le dos au sens d'avancement du bateau. Les avirons aussi appelé "pelle" servent à propulser l'embarcation, qui ne porte pas de nom générique. Selon les types d'embarcation, le rameur utilise :Un aviron unique dit de pointe (longueur totale de 3,5 m à 4 m)Ou deux avirons dits de couple (environ 3 m de long chacun) (aviron dit "Mâcon" standard 298 cm ou dit hachoir standard 289-291 cm). Les bateaux de compétition portent le nom d'"outrigger", qui fait référence au fait que les avirons sont fixés à des portants, armatures extérieures à la coque, par opposition aux yoles où la dame de nage qui fixe l'aviron est sur la coque. Des yolettes sont apparues pour l'initiation et la randonnée, plus larges donc plus stables que les outriggers mais plus légères que les yoles. Les bateaux de course sont longs et étroits pour réduire la résistance de l'eau. Par exemple, la coque d'un huit mesure de l'ordre de 18 m de long pour seulement 55 cm de largeur maximum. La forme de ces bateaux les rend donc instables et susceptibles de se retourner. Le rameur doit être capable d'équilibrer le bateau tout en trouvant un appui dans l'eau le plus puissant possible.Ce sport peut être pratiqué sur une rivière ou un lac. Les vagues ne permettent normalement pas d'utiliser les embarcations aux normes olympiques sur la mer ou l'océan mais sont possibles.Selon le type de bateau, les équipages comportent ou non un barreur.

Le manque relatif de couverture médiatique de l'aviron lui a permis de conserver une atmosphère rigoureuse. De longues heures d'entraînement quotidiennes, quelles que soient les conditions climatiques, ainsi qu'une forte discipline individuelle et au sein de l'équipe sont indispensables, la seule récompense de tous ces efforts étant l'appartenance au haut niveau de la communauté aviron. L'implication intense et désintéressée des rameurs de haut niveau dans leur sport est souvent considérée comme exemplaire. 

L’aviron de mer

 Les bateaux d'aviron de mer doivent être plus robustes que les bateaux de rivière afin de résister aux vagues. Ils sont donc en général plus larges, plus massifs et plus lourds que leurs homologues d'eau douce.En Bretagne et dans le Sud-Est de la France, les bateaux fréquemment utilisés sont :Des yoles à six rameurs (en pointe) et un barreur. Ces yoles sont nommées : "D'ABOVILLE"Des yoles à quatre rameurs, en couple ou en pointe, généralement barrés.Des doubles à deux rameurs (en couple), c'est la navigation dite « marinière ».Des solos à un rameur sans barreur. Le rameur a deux avirons. C'est la navigation dite « marinière ».Les clubs d'aviron de mer français se rencontrent dans diverses compétitions comme les championnats de France d'aviron de mer. En Espagne (seulement 4 provinces), les trainières (à bancs fixes) sont des embarcations héritées des anciennes chaloupes utilisées pour la chasse à la baleine. Leurs équipages comportent 13 rameurs (sur banc fixe) et un barreur. Historiquement, chaque ville ou village portuaire se devait de préparer un équipage. Les compétitions sont nombreuses et très populaires. Le point culminant de la saison est la régate de la Concha à Saint-Sébastien.À l'instar des bateaux d'aviron de rivière (à sièges coulissants), les bateaux d'aviron de mer deviennent de plus en plus sophistiqués et sont maintenant construits généralement en fibre de carbone. De plus, d'autres idées d'optimisation comme les portants mobiles, interdits pour les compétitions officielles de rivière, sont testées et développées.Depuis 1981 et la traversée de l'Atlantique par Gérard d'Aboville en solitaire à la rame, plusieurs rameurs ont tenté et réussi ce genre d'exploit à bord de canots insubmersibles et habitables, créant ainsi un renouveau de cette forme d'aviron.L'activité physique en mer sur des yoles propulsées par des avirons ou des rames se pratique avec sièges coulissants ou bancs fixes.Les compétitions à bancs fixes les plus huppées sont :En Finlande avec le mythique Church Boat. La SUURSUDUT SULKAVAA +de 10.000 participantsEn Catalogne avec les llaguts de rem ;En Galice, Asturies, Cantabria et Pays Basque avec les trainières ;À l'Île d'Yeu avec des baleinières de sauvetage ;aux îles Scilly avec les « Cornish pilot gigs » ; Championnats du monde de Gigs aux alentours du 1 mai (W.C.P.G) + de 2000 participants.en Hollande avec des chaloupes de sauvetage, Muiden-Pampus-Muiden (M.P.M)+ de 1000 participantsAu Canada avec des canots à glace ;À Londres pour la great river race tout ce qui flotte à bancs fixes et sans portants ;À Londres avec des péniches ;Au Canada, la traversée de la baie des Chaleurs avec des baleinières (32km).Au Canada, Le Circuit régional de Chaloupe a rames, Baleinières 2 rameurs et aviron de mer sur distance de 20 et 42 KM En Bretagne, la TRANSPLOUGASTELEn Australie est né le surfboat, un type d'aviron de mer très intense. Les équipages sont composés de 4 à 8 rameurs et d'un barreur. L'embarcation est une chaloupe très robuste capable de résister à de grandes vagues. L'épreuve classique consiste à embarquer depuis la plage, franchir la zone où de puissantes vagues déferlent, rejoindre une bouée au large, faire demi-tour, et enfin, utiliser les vagues déferlantes pour rejoindre la plage. Ce sport fait référence au travail des sauveteurs de plage et peut donc être considéré comme du sauvetage sportif. 

L’aviron de loisir

 Pour compléter le paysage très riche des régates d'aviron en rivière et en mer, on trouve des rencontres où l'aspect compétition passe au second plan : les régates dites loisirs ou randonnées. Elles rassemblent des pratiquants expérimentés ou pas, jeunes ou moins jeunes, et ont pour vocation de développer des relations conviviales entre les participants, de faire découvrir des plans d'eau ou des cultures.Des exemples de régates loisirs sont :la traversée de Paris sur la Seinela traversée de Lyon entre Saône et Rhônela Vogalonga à Veniseles FISA Rowing Toursle canal du Midila traversée Metz-Nancy sur la Moselle avec La Société des Régates Messines.




                                               Mentions Légales | Contact